Le Fonds international d’objets imprimés de petite taille propose un regard sur le graphisme contemporain à travers l’intelligence des formes, des savoir-faire techniques et économiques d’objets imprimés, de format ou de statut modestes. Longtemps, l’attention portée au graphisme s’est focalisée sur l’objet phare de la discipline : l’affiche. La parenté formelle de ce support avec le tableau peint et la tradition des biennales et concours favorisaient la dimension spectaculaire de celle-ci au détriment d’autres objets graphiques (invitations, flyers, ephemera, marque-pages, cartes de visite…). Le Fonds international d’objets imprimés de petite taille se déploie à travers des étagères modulaires adaptables aux espaces d’exposition, à mi-chemin entre bibliothèque et lieu d’archivage : chaque objet est présenté et peut être manipulé sur une boîte sur laquelle figure une notice permettant de contextualiser le sujet et découvrir l’intelligence de la forme en écho au contenu. Les contraintes techniques ou économiques influent parfois fortement sur les projets : elles amènent à repenser les objets et à envisager des logiques d’occupation et de diffusion différentes, en expérimentant d’autres interstices où le graphisme peut se développer. Ce fonds, constitué de plusieurs centaines de projets internationaux est appelé à se développer et à augmenter au fur et à mesure de son itinérance. Il sera ensuite conservé par un lieu choisi, capable de mettre efficacement les objets en consultation. La sélection réunit ainsi les productions méconnues ou inédites d’auteurs internationaux tels ÅBÄKE (EN), Ines Cox (B), Ed Fella (US), GRAPUS (FR), Karel Martens (NL), Mevis & Van Deursen (NL), M/M (FR), Fanette Mellier (FR), Meeusontwerpt (NL), Jonathan Monk (GER), Karl Nawrot (FR), Adrian Piper (US), Mathias Schweizer (CH), Vier5 (GER), Yonatan Vinitsky (PL)… L’exposition propose alors de raconter une autre histoire du graphisme contemporain, une histoire où la qualité de l’objet montré ne se définit plus (seulement) par un format et un support mais plutôt par l’intelligence de la forme, de la réalisation, des matériaux et de l’expérimentation dont il résulte. Une histoire où la modestie apparente et la taille réduite de l’objet tiennent tête à l’affiche.


© Aurélien Mole

avec :

Åbäke (UK)
Xavier Antin (FR)
Antoine + Manuel (FR)
Atelier de création graphique (FR)
André Baldinger (FR)
Jean Marc Ballée (FR)
Alexandru Balgiu et Olivier Lebrun (FR)
Marine Barbet, Garance Bastat-Popower,
Florent Macrez et Adrien Tison (FR)
Bizzarri-Rodriguez (FR)
Boekie Woekie (NL)
Jean-Philippe Bretin (FR)
Building Paris (FR)
Bureau Collective (CH)
Benoît Cannaferina (FR)
Christophe Cherix (CH)
Claude Closky (FR)
Le Club des chevreuils (FR)
Ines Cox et Lauren Grusenmeyer (BE)
Studio Veronica Ditting (UK)
De Designpolitie (NL)
DeStihl (FR)
Marietta Eugster (CH)
Europa (UK)
Experimental Jet Set (NL)
Ed Fella (US)
Ryan Gander (UK)
Christophe Gaudard (FR)
Thomas Geiger (AT)
Gilbert et George (UK)
Grapus (FR)
Oliver Griffin (UK)
Studio Joost Grootens (NL)
Anna Haas (CH)
Rachel Harrison (US)
Helmo (FR)
Will Holder (UK)
Claire Huss (FR)
Jan en Randoald (BE)
Mikk Jõgi, Zuzana Kostelanská
et Laslo Strong (NL)
Philippe Karrer (CH)
John Kelsey (US)
Joris Kritis (BE)
Anna Kulachek (RS)
James Langdon (UK)
Pierre Leguillon et Clovis Durand (FR)
Florence Loewy (FR)

Fonds international d’objets imprimés de petite taille
empire@s-y-n-d-i-c-a-t.eu Dossier PDF
concept et commissariat : Syndicat et Quentin Schmerber
scénographie : Pernelle Poyet textes : Syndicat and Étienne Hervy production : Maba, Maison d’art Bernard Anthonioz, Nogent-sur-Marne (France)